Reportage

16 février 2018

Dépister les adolescents à risque de psychose

Un test effectué dans un IRM a permis à Josiane Bourque, du CHU Ste-Justine, de constater que le cerveau des adolescents les plus à risque de psychose réagit différemment à certains stimuli. Un dépistage précoce pourrait contribuer à prévenir cette perte de contact avec la réalité, qui survient dans des maladies mentales comme la schizophrénie, la bipolarité et la dépression.

Pour en savoir plus >>

Émission complète

Dans cette émission